L'Effondrement est une série télévisée française inspirée par les thèses de la collapsologie, créée, écrite et réalisée par le collectif Les Parasites : Guillaume Desjardins, Jérémy Bernard et Bastien Ughetto.

Fiction historique inspirée de la vie de Karl Marx et commémorant les 200 ans de sa naissance. Commandée par le parti communiste chinois.

"Isolée de longues années dans une prison expérimentale, Romane découvre à sa sortie que le monde n'est plus qu'un vaste et dangereux champ de ruines. A la recherche de sa sœur, elle fait la connaissance d'un vieil excentrique surnommé Marx le Fou qui veut faire d'elle la glorieuse instigatrice d'une révolution fantasque. Tourné avec un SMIC (brut) et une caméra bon marché, Mad Marx est un hommage aux cultures undergrounds et aux Utopies du XXe siècle. On y croise aussi des références à des films cultes comme Old Boy, Stalker, C'est arrivé près de chez vous mais aussi à toute la pop culture (du Seigneur des Anneaux au Visiteur du Futur en passant par Kamelott). La première saison se compose de 4 épisodes de 20 minutes."
"La révolution, c'est pas de la tarte, même pour Noël, agitateur anarcho-burlesque et impérial trublion de l'internationale pâtissière. Et comme le chemin est long du grand soir à l'aube radieuse, autant le faire en Cadillac. À condition bien sûr d'en dénicher une, parce que les Cadillacs c'est comme les indignés, plus on en parle, moins on en trouve. Mais question tôle, c'est quand même plus classe qu'une cellule à la Santé. C'est pas Jean-Marc qui dira le contraire. Un persévérant, Jean-Marc. Pas le genre à se résigner. Avec lui, faut savoir se contenter de beaucoup. Longtemps porté sur l'action directe, il découvre avec Noël les charmes de la révolution buissonnière. Et tous deux nous entraînent sur les chemins de traverse, par delà les barrages, au gré des Muses et des rencontres complices, irrésistiblement aspirés par la quête d'un monde meilleur."

"La dialectique peut-elle casser des briques est un film se rattachant au mouvement situationniste initié entre autres par Guy Debord. Il s'agit du détournement d'un film de kung-fu chinois (唐手跆拳道, 1972) dans lequel des pratiquants de taekwondo coréens s'opposent à des oppresseurs japonais. Le détournement cinématographique est une pratique visant à récupérer un film déjà réalisé et commercialisé en changeant le discours des personnages (post-doublage). Le dialogue original est remplacé par un autre dialogue, généralement à portée humoristique.

Le scénario détourné relate comment des prolétaires tentent de venir à bout de bureaucrates violents et corrompus grâce à la dialectique et à la subjectivité radicale. La violence est finalement choisie du fait de l'incapacité des bureaucrates à suivre un argument logique.

Le dialogue contient de nombreuses allusions à des révolutionnaires anticapitalistes (Marx, Bakounine, Wilhelm Reich), et évoque au passage des thèmes contemporains : conflits syndicaux, égalité des sexes, mai 68, gauche française et les situationnistes eux-mêmes."

Extrait de la page Wikipedia du film.

Showing all 6 results